11. Épilogue d’un Mouvement


Nous avons débuté ce guide de présentation en dépeignant l’aube du troisième millénaire et celle du MAPES Monde. Le guide est écrit pour servir de base dans l’appropriation du Mouvement par chacun. Notre conclusion n’est donc pas une fin, mais plutôt le début de cette possible appropriation.

L’aube arc-en-ciel

À l’image de l’aube par laquelle s’est ouvert notre guide de présentation, on peut joindre celle de l’arc-en-ciel pour illustrer les couleurs et la joie qui peuvent jaillir de la mise en œuvre de notre ré-union.

Paris à l’Arc-en-ciel, Robert Delaunay, 1914.

L’arc-en-ciel est souvent perçu comme quelque chose d’un peu magique. De la magie ordinaire ou naturelle, pour certains, et divine, pour d’autres. La magie des couleurs qui surgissent de la grisaille, celle du beau temps qui succède à la tempête.

À l’aube du troisième millénaire, un arc-en-ciel multicolore surgit comme un « dernier appel », une invitation à rentrer chez nous dans la chaleur et la lumière du soleil qui se lève… bien au-delà des intempéries de notre atmosphère…

Dernier appel. Photo : Albrecht Fietz (Pixabay), 2017.

« Dernier appel à tous les voyageurs » 

« Dernier appel, à tous les voyageurs de la Terre ».  Appel à prendre part à la remise en place du monde, tel qu’il est. Appel à retrouver toute la nature et toute l’humanité. Appel à la ré-union régulière et concrète de chaque être humain avec le reste du monde. Appel à la réalité, là où elle semble rejoindre le rêve, là où peut naître la joie profonde et constante de l’union du monde dans toutes ses facettes.

Rêve ou réalité. Photo : Johan, 2014 (Wikimedia Commons).

Pour retourner « chez nous », il faut curieusement sortir un peu des lieux coutumiers où nous vivons. Nous devons rejoindre la grande famille du vivant et de notre humanité, lorsque nous sommes en des lieux moins… familiers. Les grandes retrouvailles ne se font pas sans gêne et sans audace… retrouver notre grande famille peut donner l’impression furtive de perdre un peu nos « petites familles »… mais, en même temps, nous avons aussi cette nette impression d’accomplissement et de joie provenant tout droit de la nature, de « notre » nature re-trouvée… toujours un peu plus, toujours un peu plus souvent…

Des tous petits de la grande famille. Photo : Benoît Guérin, 2020.

Peu importe les limites que l’on perçoit en nous-mêmes, lorsqu’on se ré-unit comme communauté du vivant, nous devenons ce nouvel « être », beaucoup plus grand, beaucoup moins limité. Qui sait ce qu’un tel organisme vivant peut faire jaillir en ses parties ou en chacun de nous… … et rappelons-nous que cet organisme unifié n’est pas qu’un concept poétique, mais qu’il est bel et bien une réalité observable de l’espace comme d’autres points de vue.

Nous n’avons pas attendu que ce guide devienne parfait, pour le rendre disponible. Nous y avons travaillé au mieux de nos capacités, puis nous avons accepté ses limites et nous l’avons mis au monde. De la même façon, nous pouvons « venir au Monde », avec nos limites, à travers la ré-union de l’humanité. Re-venir au Monde, simplement, pour mieux vivre et pour mieux mourir… sans trop de regrets.

Si nous avons choisi de lancer ce Mouvement dans un état imparfait, c’est que l’époque et la situation du monde semblent demander que l’on cesse de tourner en rond avant de commencer enfin à se ré-unir concrètement et régulièrement tous ensemble. Qui plus est, toute cette aventure de fondation nécessite une disponibilité de temps et d’argent qui n’est pas infinie. L’humanité compte d’innombrables ressources qui peuvent permettre à la ré-union de grandir en beauté, si telle est sa destinée.

Le Destin, Henry Siddons Mowbray, 1896.

Le guide de présentation qui s’achève en ces lignes est comme une bouteille lancée dans l’espace avec un message d’invitation à la ré-union, pour chaque humain. Agir pour mettre en œuvre la ré-union de l’humanité ça peut signifier de mettre en œuvre de grandes ré-unions médiatiques ou de grands rassemblements pour célébrer la ré-union, mais ça peut aussi vouloir dire d’échanger simplement avec des amis quant à l’optique commune autour de laquelle on se ré-unit. Comme le grand voyage de retour pour rentrer chez-nous est une aventure à laquelle nous sommes conviés chaque jour et pour toujours, il vaut peut-être mieux prendre nos aises et y aller avec les façons de vivre la ré-union qui nous inspirent le plus, au jour le jour… … …

Au jour le jour. Photo : Benoît Guérin, 2020.

 

 

Lien vers le terrier du lapin ou… la page d’accueil du site Internet du MAPES Monde!😊

————————————————-

Épi-Épilogue : mon blogue et la pandémie

Au printemps 2020, bien peu de gens savaient ce qu’était une pandémie exactement. Un an plus tard, presque tout le monde parle de pandémie plusieurs fois par jour. Et il semble bien que cette nouvelle réalité soit là pour encore un bon moment…

Tout semble désormais conjugué à partir des impératifs pandémiques : nouvelles réalités de travail à distance, vie sociale largement virtuelle, marches quotidiennes généralisées, multiplication des animaux de compagnie, expansion des métiers virtuels et précarisation de ceux en présentiel (encore un mot d’exception devenu quotidien), problèmes financiers nombreux et quelques enrichissements parallèles, fatigue morale généralisée, etc.

Pandémie. Rohan More, 2021.

Drôle de temps, n’est-ce pas ?… Heureusement — dans mon coin du monde — on parle enfin de déconfinement !…

De nombreuses personnes se demandent maintenant où aller et comment réorienter leurs activités. C’est aussi mon cas. L’écriture de mon blogue est sur pause et je vous invite à visiter ou revisiter les publications déjà parues en attendant un possible retour de nouvelles publications.

À propos des publications

J’ai cessé d’enseigner il y a bientôt cinq ans et l’une de mes nouvelles activités consiste à écrire et publier des textes sur mon blogue.

Au printemps 2021, j’achève la publication d’une troisième série de publications. J’ai l’impression de fermer un livre de trois vastes chapitres qui forment une trilogie.

Les trois ouvrages sont de genres assez différents : récit de chroniques, manifeste poétique et guide de présentation d’un Mouvement. Pourtant, chacun constitue un large volet d’une proposition fondamentale semblable.

Tout a commencé à l’été 2002. Trois semaines, seul, dans le bois, à écouter attentivement le murmure de la vie et voir si je ne pouvais pas contribuer un peu plus largement au bien-être du monde… Le MAPES Monde est né de cet espace d’écoute : le Mouvement Amour Paix et Environnement Sain pour tout le Monde. Un Mouvement défiant la lente marche du temps, afin d’édifier plus rapidement un monde en paix dans un environnement sain. Ce Mouvement s’est activé à travers plusieurs échanges, quelques réunions formelles, des chroniques radio, des projets de plus grande envergure et… il s’est assoupi. Je suis retourné au travail, happé par la lente marche du temps…

Quatre ans plus tard, j’ai ouvert une autre brèche (sabbatique) dans mon travail. Dans le ressac de la vague du Mouvement qui s’était propagé moins rapidement et largement que je ne l’avais anticipé, j’ai écrit le Manifeste poétique intitulé Le Vaisseau dort. Cet exposé poétique questionne et interpelle notre désir à implanter nos rêves dans la réalité. Le Manifeste a connu un peu d’écho médiatique et cette rétroaction a mené à une simplification de la présentation du Mouvement. Cet automne-là, les exigences de mon retour au travail ont encore une fois placé abruptement en dormance le Mouvement, et le Manifeste dans son sillage…

Près de dix ans plus tard, à l’automne 2016, je me retirais de l’enseignement. Quelque mois plus tard, je retournais écouter le murmure de la vie, afin de voir quelle direction prendre… C’est à ce moment-là que j’ai commencé à écrire la troisième partie de la trilogie : La fin des milliardaires et autres idées mijotées au fil d’une année. En janvier 2019, c’est ce récit de chroniques qui a constitué ma première tranche de publications.

Merci d’avoir fréquenté mon blogue au cours de cette troisième série de publications concernant le MAPES Monde. Bonne lecture ou relecture des publications de l’une ou l’autre de mes séries de publications et… au plaisir ! 😊

L’avenir. Jeff Tucker, Pixabay.

 

Partie précédente

 


4 commentaires à propos de “11. Épilogue d’un Mouvement”

  1. Merci Benoit pour cette belle conclusion remplie d’espoir pour un avenir meilleur. J’ai lu avec intérêt tes trois publications. Plus je lis ce que tu écris, plus je vois des complicités avec le groupe AVAAZ.
    Comme tu le sais sans doute, ce dernier est un réseau citoyen international de 65 millions de membres qui mène des campagnes visant à ce que les opinions et les valeurs des peuples pèsent sur les décisions mondiales. (“Avaaz” signifie “voix” dans de nombreuses langues). Ses membres sont issus de tous les pays du monde; son équipe est répartie sur 18 pays et 6 continents et travaille dans 17 langues. J’ai répondu récemment à un de ses sondages pour partager ses espoirs et ses rêves pour un monde meilleur. .Je suis abonné à leur infolettres et je remplis régulièrement des pétitions soumises à mon attention. Cela me permet d’être en communion avec des personnes qui partagent les mêmes espoirs que moi, sans aucune appartenance religieuse.
    En complément à mon dernier message, Pierrette a été élue à son tour comme présidente régionale de la région LLL. Elle sera confirmée dans son poste lors du Congrès de l’AREQ les 1er, 2, 3 et 4 juin prochains. Pour ma part, en tant que président du secteur Rivière-du-Nord, j’ai été élu secrétaire du conseil régional. Notre complicité est tracée pour les deux prochaines années jusqu’au Congrès de juin 2023. Quel beau cadeau de la vie ! Je te souhaite à toi et à ta conjointe de continuer de mordre dans la vie. Au plaisir !

    • Salut François!
      Merci, une fois de plus, pour ce gentil message…
      J’ai beaucoup apprécié notre connivence et nos échanges autour des billets émis au fil des mois passés!
      Tu as bien raison de souligner une parenté évidente entre les intérêts poursuivis par AVAAZ et les miens. Je participe aussi depuis très longtemps à leurs campagnes d’aide et je compte bien continuer…
      Bien content de la connivence évidente entre Pierrette et toi au fil de vos implications pour l’AREQ. Nous sommes bien chanceux de vous avoir! 🙂
      Au plaisir et à bientôt j’espère!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*