24. André, Gabriel et l’infini

Aujourd’hui, c’est jour de transition après un séjour à l’extérieur. Trois grandes journées de retraite santé chez ma sœur : méditation, yoga, exercices physiques et étude du fonctionnement de l’esprit. Ces longues heures d’entrainement, souvent difficiles, ont fait leur œuvre, car de salutaires intuitions ont émergé, comme c’est si souvent le cas : des suivis à faire avec des gens de mon entourage, quelques ajustements de discipline de vie qui se précisent, de nouvelles avenues d’exploration qui se dessinent et même quelques nouvelles pistes de travail dans mon écriture, là où je sentais particulièrement le vague à l’âme, il n’y a pas si longtemps. Que je suis chanceux d’avoir rencontré ces moyens habiles pour m’aider à vivre de façon beaucoup plus satisfaisante ! 😊

Continuer la lecture

23. Coups de théâtre du quotidien et rencontre d’été

J’avais complètement oublié ma rencontre de ce soir avec Béatrice et Réal ! Bercé dans le rythme de l’été, je me suis endormi, peu à peu, en délaissant l’agenda comme si la journée s’allongeait à travers les semaines…

Ces jours-ci, je prépare un peu mon séjour chez l’une de mes sœurs. Depuis quelques années, je vais souvent chez elle, pendant ses vacances d’été. Je m’occupe de sa maison, de ses plantes et surtout, de son chat. C’est un peu comme un échange de services, car j’en profite habituellement pour faire une petite retraite santé. Je change de décor et je décroche du quotidien. Je me ressource en faisant des pratiques liées à la méditation : attention, contemplation, yoga, étude du fonctionnement de l’esprit, exercices physiques, etc. Je prends le temps de vivre, en dehors du tictac des rendez-vous et des activités quotidiennes. Certaines années je médite plus et d’autres moins, mais j’en profite toujours pour me déposer au moins pas mal plus que je ne le fais normalement au quotidien.

[…] – Évidemment ! dit le Chapelier avec un signe de tête méprisant. J’imagine que vous n’avez jamais adressé la parole au Temps !
– Peut-être pas, répondit prudemment Alice, mais je sais que je dois compter les temps quand j’apprends la musique.
– Ah ! ça explique tout, dit le Chapelier. Le Temps a horreur d’être compté. Alors, que si seulement vous restiez en bons termes avec lui, il ferait tout ce que vous voulez. […]

Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles, chapitre 7. Paris : Édition Générale Française, 2009. Édition et traduction de Laurent Bury. Illustration Sir John Tenniel.

Continuer la lecture

22. Page blanche et images multicolores

Je me souviens d’une chanson que j’adore. Elle s’intitule Le lac multicolore. Cette magnifique chanson, d’un auteur-compositeur bien de chez nous, évoque avec moult images colorées le monde tel que vu à travers les yeux de l’enfance. Plus particulièrement, l’auteur nous renvoie aux souvenirs des épisodes de l’enfance pavés par notre imagination. Des moments où le monde prenait des allures magiques, alimentées par les tournures des histoires qu’on y concoctait. Des histoires comme celles qu’Alice tricotait, au pays des merveilles. Dans cette chanson, l’auteur questionne : Qu’as-tu fait des petits riens que l’enfance dore ?…

Le lac multicolore. Photo : Benoît Guérin, 2018.

Continuer la lecture

20. Brèves retrouvailles

Le printemps tarde à donner sa pleine mesure. Tout est au ralenti. C’est une longue période de latence où la pluie et la fraîcheur trônent. Les journées plus chaudes et ensoleillées sont rares. Le règne de mon rhododendron aux énormes grappes de fleurs violacées achève tandis que sa voisine azalée, dans ses robes roses qu’elle déploie au fil des jours, embaume avec l’exubérance prononcée des parfums de grandes soirées.

Exubérance printanière. Photo : Benoît Guérin, 2018.

Continuer la lecture

19. Magnolia et congrès solidaire

Mon magnolia devant la maison est en fleurs depuis quelques jours déjà. Je dis « mon » magnolia, car je l’ai choisi, magasiné et planté avec amour ! 😊 C’était à l’été de notre arrivée au deuxième étage du duplex où nous sommes actuellement copropriétaires. Je retrouvais alors un contact avec la terre, que j’avais perdu depuis l’adolescence en vivant dans des logements en location.

Mon magnolia. Photo : Benoît Guérin, 2017.

Continuer la lecture

18. Inondations, réchauffement climatique et politiques à développer

Le printemps est assombri par les imposantes et nombreuses inondations. Des milliers de personnes ont essayé désespérément de sauver les meubles en s’affairant, nuit et jour, à barricader leur maison ou à pomper l’eau avec les moyens du bord. D’autres ont été forcés de quitter la demeure en catastrophe à la suite de hausses subites et majeures du niveau d’eau. Plusieurs sont déplacées dans des endroits de survivance, loin de leur foyer en perdition avancée. Des lendemains très difficiles se profilent pour toutes ces personnes !…

Napoléon visitant Tarascon lors des inondations de 1856. William Bouguereau, 1856.

Continuer la lecture

17. Humanité solidaire et écologique : une saucette politique

Hier soir, Dorothée et moi sommes allés à une première assemblée politique. Une assemblée de comté du parti politique auquel nous adhérons le plus, et dont nous sommes d’ailleurs membres depuis quelques années. Il s’agit du même parti dont j’avais vanté à Réal l’orientation nettement écologique et solidaire la semaine dernière. Continuer la lecture

16. Entraide et coaching

J’ai commencé cette semaine un nouveau coaching. Lors de mes dernières années d’enseignement, un ami m’a demandé si je voulais bien accompagner son fils qui avait des difficultés importantes à surmonter. Il m’expliqua le rôle qu’il croyait que je pourrais jouer et qu’il nomma alors : coach de vie. Il s’agissait principalement d’aider son fils à trouver et à mettre en pratique des solutions à ses problèmes, et ce à travers une relation plus personnelle que professionnelle. Être en relation dans une perspective d’aide, bien sûr, mais sans agenda particulier : j’écoute, je suggère parfois, je partage à d’autres moments mes expériences et nous échangeons simplement, souvent. Cela me fait penser à une relation de grand frère ou quelque chose du genre. On peut aussi voir cela comme un « entraînement » à résoudre ses problèmes ou à mieux vivre et c’est alors apparenté à ce qu’un coach peut effectuer comme démarche dans les domaines sportifs. Je crois d’ailleurs que les expressions de coach personnel ou coach de vie sont largement dérivées de ce contexte.

Continuer la lecture

15. Séquoias géants, café équitable et incursion politique

Je pense à tous ceux aux prises avec les conséquences des inondations d’avril… Certains doivent même continuer de travailler, en plus d’assumer les réparations de leur demeure, les soucis d’argent et la fatigue qui s’accumule. Ils sont pris – comme je l’étais, il y a peu de temps – avec des tâches et un horaire souvent très exigeants, voire… trop exigeants.

Je suis bien au chaud dans mon foyer, travaille à mon rythme, prends le temps de me détendre, insère des moments de méditation et d’exercices à mon horaire : tout ça favorisant l’intuition et la clarté des idées, en plus de maximiser la forme. Un luxe rare auquel bien peu ont accès…

La sonnette retentit. Une livraison de colis ? Un colporteur ? J’ouvre la porte, un peu méfiant : c’est Réal ! Mon chum-voisin, nouveau retraité, que je n’avais pas croisé depuis trop longtemps. Continuer la lecture