7. Le Vélo d’Or – Les moyens pour aider le monde

Le Vélo d’Or

Alors, on saute

Ou on attend ?…

On saute dans quoi ?

Ce n’est pas si important…

 

On saute de notre petit monde vers le grand,

On trace une fenêtre et une petite porte sur le monde

Pour y habiter – aussi –, à chaque jour, de plus en plus.

 

On ouvre la porte, régulièrement, et on prend un véhicule simplement

Pour re-joindre les autres et pour se retrouver aussi ;

Ainsi, on roule vert la détente, de plus en plus grande, d’être chez nous, partout.

Continuer la lecture

6. Re-venir au monde – Tendre vert nous rondement !

Re-Venir au monde

Le monde est tellement beau, maintenant, souvent ;

Lorsque je vois les vols d’outardes au-delà de ma bulle d’antan

Je pleurs, parfois, d’avoir retrouvé le contact avec le monde, si grand.

 

Quand les verts tendres du printemps autour de moi m’enchantent

Et que le parfum des fleurs en bordure de ma route m’envahit,

Il m’arrive de verser quelques larmes, malgré la ville et son vacarme.

 

Peut-être je me considère un peu moins important qu’avant, j’ai l’impression,

Mais je me sens tellement plus vivant, tellement plus content, souvent ;

J’ai cherché le mieux-être et j’ai ouvert mes fenêtres, une à une

Et je les rouvre encore, lorsque les grands vents du passé viennent les refermer.

Continuer la lecture

Épilogue

L’an passé, à peu près au même moment où j’ai rencontré Béatrice, j’ai fait une longue retraite de méditation au chalet d’un ami. Pendant de telles retraites, j’interromps mes contacts avec les autres. Au beau milieu de cette retraite-là toutefois, ma réserve d’eau potable s’est avérée insuffisante et je suis allé au village pour m’en procurer. À mon retour en automobile, j’ai vécu un événement qui m’a particulièrement marqué ; la méditation a souvent pour effet d’ouvrir le cœur, dans un mélange de saveurs tristes-heureuses qui embrassent largement le spectre des émotions.

Au chalet. Photo : Benoît Guérin, 2017.

Continuer la lecture

42. Humanité solidaire, écologique et unifiée : grandes avenues

Béatrice et Gabriel sont allés chercher un deuxième café et reviennent du comptoir en discutant allègrement. Je suis bien content que le courant semble bien passer entre ces deux-là. Je n’étais vraiment pas certain avant la rencontre…

Scène de Café à Paris. Henri Gervex, 1877.

Continuer la lecture

41. Richesse : déboulonner quelques mythes

Gabriel fait son entrée au café pratiquement à l’heure précise de notre rendez-vous. Béatrice et moi sommes en plein intermède de conversation, contemplatifs. Le soleil brille et illumine de façon éclatante le paysage enneigé sur la rue et dans les allées à l’intérieur du café. Gabriel se faufile entre les rayons de soleil et aboutit près de notre table. Je m’empresse de me lever : « Gabriel, je te présente Béatrice, et vice versa, bien sûr ! 😊 »

Éclat du jour. Photo : Benoît Guérin, 2018.

Continuer la lecture