26. Silicon Valley : l’immortalité et l’intelligence artificielle


J’attends Gabriel, assis sur un banc de parc tout près d’un petit lac artificiel d’où jaillit doucement et continuellement l’eau d’une fontaine… Le vent dans les feuilles des arbres autour bruisse tout doucement… 

Dans l’eau de la fontaine. Photo : Benoît Guérin, 2019.

La température est plutôt fraîche et il fait soleil. Les riches odeurs de la nature embaument l’air. De tels effluves nourrissent et apaisent profondément. Je suis arrivé plus tôt que l’heure de rendez-vous, afin de profiter de ce parc magnifique… 😊 …

Je viens tout juste de lire un texte dans une revue mensuelle sur des gens de la Silicon Valley qui influencent grandement le monde. Il paraît que certains seront bientôt 1000 fois milliardaires. Wow ! Je pense à Béatrice et à son projet d’émission sur le sujet… C’est fou, la progression de ces grandes fortunes : un seul milliard dans les poches d’une personne représente probablement plusieurs milliers de personnes, dépochées ! ☹

Dans l’article sont profilées deux préoccupations – hallucinantes – de ces influents personnages : l’intelligence artificielle et l’immortalité. Certains s’affairent à peaufiner des robots, toujours plus puissants, qui pourront bientôt prendre des décisions à notre place. D’autres travaillent, au moyen des biotechnologies et du clonage d’organes vivants, à prolonger la vie. Ils visent même à la rendre éternelle, et ce à court terme ! Plusieurs croient qu’un moment de singularité est à nos portes, un monde où des machines dotées d’intelligence artificielle côtoieront les humains !

Figure de la Magnificence royale, de l’Immortalité et du Progrès dans les Beaux-Arts. René-Antoine Houasse, 1683.

Grèce antique, Silicon Valley et changement de cap nécessaire

L’article suggère une analogie entre les philosophes de la Grèce antique, qui ont influencé grandement le monde occidental moderne, et les leaders de la Silicon Valley. Pour ma part, l’image qui émerge spontanément de cette lecture s’apparente plutôt à celle de jeunes garçons (les filles y sont presque absentes), qui s’amusent à inventer des jouets toujours plus fascinants !

Plusieurs de ces inventions envoûtantes sont effectivement très utiles et les succès financiers qu’elles génèrent en témoignent probablement. Toutefois, elles ne sont malheureusement pas fondamentales. Elles ne font pas partie des bases ou des fondations propres à soutenir le monde actuel et celui à venir… Même en imaginant le mûrissement des fruits les plus extravagants de leurs fantasmes, on pourrait aboutir à un monde précaire, voire inexistant. D’éventuels immortels auraient en effet besoin d’un environnement naturel qui puisse tous les soutenir et ils ne pourraient résister, par exemple, au souffle d’une volée de bombes atomiques issues d’un conflit qui éclaterait entre humains !

Nous avons déjà les ressources et les technologies nécessaires pour que tous les humains puissent bien vivre dans une nature en santé. C’est la sagesse de faire des choix écologiques et solidaires qui nous manque.

J’imagine que si quelques-uns de ces « penseurs » influents tournaient leur imagination créatrice vers les sujets fondamentaux pour la survie des humains que sont l’écologie et la solidarité, on verrait rapidement émerger des inventions sociales et environnementales très pertinentes et peut-être même… fascinantes ! Des innovations dignes d’une Alice adulte et responsable, qui n’aurait rien perdu de l’imagination et de la spontanéité de son enfance et qui collaborerait maintenant à édifier l’humanité unifiée, au pays des merveilles… 😊

La traversée du miroir. Illustration John Tenniel.

Les chants des oiseaux me ramènent sur le banc où je me trouve. Le vent dans les arbres tourne la page de mes idées et rouvre mes sens à ce qui se passe autour de moi. L’écoulement régulier de l’eau de la fontaine berce mon esprit… Il fait toujours aussi bon respirer les odeurs de la nature qui varient subtilement au gré du vent… 😊

Photos ci-dessous : Chanteurs au repos.  Benoît Guérin, 2018.

Chapitre précédent                                        Chapitre suivant 


5 commentaires à propos de “26. Silicon Valley : l’immortalité et l’intelligence artificielle”

  1. Rebonjour Benoit… Sais-tu comment je pourrais inclure dans mon partage la présentation de ton chapitre ? Il n’y a personne de mieux placé que toi pour le résumer. Quand on voit seulement le titre « La fin des milliardaires » je crois qu’il peut déplaire à certaines personnes. Non que je connaisse des milliardaires mais peut-être certains qui aspirent ou simplement rêvent de le devenir. Pense seulement à la folie des gros lots. Plus la cagnotte est grosse, plus il y a de participants… je suis toujours un peu déçue quand je ne vois pas ton avant-propos avec le partage. Là-dessus je te souhaite un bon dimanche.

  2. Salut Francine,
    Je suppose que tu parles du partage sur Facebook. Je crois bien que tu peux modifier celui-ci (avec les trois petits points, en haut à droite de ton partage) pour ajouter un petit texte du genre: Voici comment Benoît résume ce chapitre:
    Silicon Valley : le pays des merveilles… artificielles ! Et si toutes ces recherches et inventions, aussi utiles soient-elles, étaient redirigées vers la sauvegarde de notre pays des merveilles… naturelles : notre bonne vielle Terre et tous les humains qui y sont — maintenant !…
    Bien sûr, si jamais tu veux de nouveau partager la publication d’un chapitre, tu pourrais faire une procédure semblable directement lors du partage initial. Pour ce faire, tu n’aurais qu’à copier-coller mon petit texte d’avant-propos.
    Il y a peut-être aussi une autre procédure plus “Facebook” mais, si c’est le cas, je l’ignore! 🙂
    Au plaisir!

  3. Dans la visée de mes croyances, l’humain a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Je ne me surprends guère de la création de machines dotées d’intelligence artificielle. Par ailleurs, chaque fois dans l’histoire que l’humain s’est pris pour Dieu, ce fut une catastrophe. Je pense que la recherche de l’immortalité va dans ce sens et qu’elle est vouée à l’échec à plus ou moins long terme.
    Je partage pleinement ton point de vue sur la nécessité de faire des choix politiques écologiques et solidaires pour forcer ces multi milliardaires à faire leur part pour rendre possible un monde plus humain, plus solidaire et plus écologique.
    Suis-je utopique de penser que nos politiciens sont en mesure de contraindre nos multi milliardaires en expansion ? Peut-être. Chose certaine, je préfère nettement la solidarité à la poursuite effrénée de l’argent et de la richesse. Au plaisir !

    • Salut François,
      De mon côté, je ne sais pas trop ce qui en est concernant la justesse des démarches et des quêtes technologiques actuelles, mais je crois que c’est, à tout le moins, un mauvais choix de priorités.
      Il y a sûrement dans la nature telle qu’on la connait actuellement tout ce qu’il faut pour assurer une très bonne vie à la vaste majorité des êtres vivants. Ce sont nos choix actuels qui posent problème: énergies fossiles, surconsommation, écarts de richesses et de revenus démesurés, etc.
      J’opterais, tout comme toi et tant d’autres, pour mettre de l’avant de colossales améliorations sociales et écologiques, plutôt que de chercher dans les filons de la technologie.
      Bonne journée François et à bientôt j’espère! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*